Association Rogom tokré pour le développement (ARTD) : un cadre de rencontre fraternelle des ressortissants du Sanmantenga

0
214
Hassane Sawadogo, le président de l’association : « un de nos objectifs est de promouvoir un esprit de solidarité, de fraternité et d’amitié au sein des membres »

Créer en 2002, l’association Rogom tokré pour le développement (ARTD)  regroupait au départ les ressortissants du Sanmatenga habitant le secteur 17, aujourd’hui secteur 26 de Ouagadougou dans l’arrondissement de Boulmiougou. D’autres fils de la province qui n’étaient pas du secteur rejoindront plus tard l’association. « Le nom de l’association pourrait se traduire par une volonté de rapprochement, de rassemblement et de communion de tous les ressortissants de la province à Ouagadougou avec pour vision de contribuer au développement du Sanmatenga et de toute la région du Centre-Nord » explique Hassane Sawadogo, le président de l’association.

Comptant environ 200 membres, l’association a pour objectifs de :

-créer un cadre de rencontre fraternelle entre les ressortissants de la province du Sanmantenga

-promouvoir au sein des membres un esprit de solidarité, de fraternité et d’amitié

-contribuer au développement économique, social et culturel de la province du Sanmantenga

-appuyer les autorités administratives locales dans leurs actions de développement

-contribuer à la promotion de la santé, particulièrement celle de la mère et de l’enfant et à l’hygiène publique

-promouvoir la scolarisation des filles et des enfants défavorisés

-lutter contre la pratique de l’excision

Pour atteindre ses objectifs, l’association s‘investie dans plusieurs activités.

« Nous organisons chaque année des journées culturelles dénommées  les 72 heures au Sanmantenga. Ce sont des espaces de promotion des potentialités du Sanmatenga sur le plan artistique, culturel et économique à travers une exposition vente de produits artisanaux, des dégustations de mets locaux typiques de la région et des prestations de musiciens et de troupes artistiques » souligne le président Sawadogo. Ces journées culturelles sont organisées habituellement dans l’enceinte du Plateau omnisports de Pissy.

L’association Rogom tokré initie également des campagnes de reboisement à dans plusieurs localités de la province.

« Nous avons d’autres activités d’assainissement. C’est ainsi que nous avons déjà nettoyé le centre médicale avec antenne chirurgicale (CMA) de Pissy où nous avons planté des arbres. Nous organisons aussi des activités sportives à travers la jeunesse de notre association. Nous avons enfin des activités qui tendent à renforcer notre solidarité, à travers les participations aux baptêmes, aux mariages et aux décès » ajoute Hassane Sawadogo.

L’association reste très préoccupée par la situation d’insécurité qui frappe le Burkina Faso et la région du Centre-Nord en particulier.

« Nous suivons avec beaucoup d’intérêt ce qui se passe dans notre région, particulièrement dans notre province. C’est une situation déplorable et nous souffrons en voyant nos frères dans cette situation d’insécurité marquée par les déplacements massifs des populations. Nous avons effectué individuellement des sorties dans la province pour soutenir les populations  en attendant que l’association puisse apporter sa contribution aux nombreux déplacés. Nous remercions les autorités de la province et de la région avec en tête le gouverneur du Centre-Nord pour leur accompagnement dans nos activités » conclue le président de l’association Rogom tokré.

Hamado Nana

kayakibare.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici